COPACABANA-ISLA DEL SOL

par | Oct 20, 2017 | Bolivie | 1 commentaire

Jeudi 12 octobre 2017 nous décidons de visiter un peu Copacabana. Sa cathédrale, mauresque, est immense et ses dômes sont recouverts d’azulejos colorés. Elle abrite au dessus de l’autel une statue de la vierge Candelaria sculptée en bois. Selon la superstition, tout déplacement entraînerait un débordement dévastateur du lac Titicaca.

OÙ SOMMES NOUS ?

isla del sol

SUIVEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Ensuite, nous décidons d’aller à l’Intikala, et après avoir bien cherché, nous trouvons un champ de monolithes doté de sièges taillés dans la pierre, d’où son nom de « tribunal de l’Inca » (mais la fonction de ce lieu reste inexpliquée). Le lieu est assez décevant, sale et aucune explication n’est donnée..

Ensuite, nous montons à l’Horca de l’Inca, une sorte de porte qui était un observatoire pré-Inca et qui est encore utilisé au solstice d’été pour prédire l’abondance des précipitations et la quantité des récoltes. Nous sommes rattrapés dans la montée par un homme qui nous demande de nous acquitter d’un droit d’entrée de 10 bolivianos par personne. La montée est un peu raide mais offre une jolie vue sur Copacabana et ses alentours. Des tags dénaturent partout ce site antique.

C’est ensuite au cerro calvario que nous montons, de l’autre côté de la ville. Il s’agit d’une montée bien raide également qui reprend les stations du chemin de croix. Tout au long du chemin mais également en haut, ce sont des détritus de partout qui gâchent un peu la belle vue jusqu’à l’Isla del Sol.

Puis, nous allons boire un café sur une terrasse du port pour un repos bien mérité après une bonne matinée de marche.

Vendredi 13 octobre 2017, nous prenons une lancha en direction de la Isla del Sol et la Isla de la Luna dés le matin. La Isla de la Luna, large de 760m et longue de 2,8km est habitée par 25 familles soit 75 habitants. Nous pouvons observer les ruines du temple des vierges. En effet, des jeunes filles de 15 ans, vierges, étaient amenées depuis le Machu Picchu pour participer à des rites religieux et devenir les concubines de l’Inca pour certaines d’entre elles. Plus récemment, l’île a servi de prison pour des prisonniers politiques (en 1995)

Nous débarquons à l’extrémité sud de l’île pour voir les ruines du temple Pilko Kaina (palacio de l’Inca) où sont encore pratiqués des sacrifices d’animaux aux solstices d’été et d’hiver. Les habitants s’habillent en costumes traditionnels et dansent toute la journée avant de couper la tête d’un lama noir. Le sang va dans la terre en offrande à la Pacha Mama (terre mère) et les habitants mangent la viande. Au dessus du temple, on peut voir le siège de l’Inca et sur un des murs, une pierre avec le visage de Viracocha gravée.

Nous allons ensuite sur l’île du soleil, plus grande. Notre guide nous explique que selon la légende, un homme (Manco Capac) et une femme (Mama Ocllo), frère et sœur, seraient sortis d’un sous-terrain. Manco Capac aurait eu un bâton d’or à la main. Il devait trouver où le planter pour construire l’empire Inca. Le bâton s’est enfoncé à Cuzco, centre de la civilisation Inca. Ensuite, ils sont revenus et l’homme (fils du soleil) a géré l’île qui fut baptisée Isla del Sol tandis que sa sœur (fille de la lune) s’occupait de l’île baptisée Isla de la Luna et du temple des vierges.

Plus tard, nous montons au mirador Palla Khasa et admirons la vue sur le lac et sur la partie centrale et nord de l’île. Nous avons aussi suivi une partie du chemin des crêtes qui rejoint le nord de l’île mais qui est actuellement coupé vers son milieu. En effet, des conflits opposent des communautés du centre et du nord de la Isla del Sol. Puis nous montons au mirador Japapi qui nous permet d’admirer les montagnes de la Cordillère Reale rosies par le soleil couchant.

Samedi 14 octobre 2017, la nuit a été animée par un bel orage. Après un vrai bon petit déjeuner (yaourt, céréales, pain, beurre confiture, œuf et café!!) nous descendons sur l’embarcadère de Yumani. Nous passons devant la fontaine de l’Inca matérialisée par trois points de sortie, avant d’emprunter les escaliers de l’Inca. Cette fontaine (source naturelle d’eau potable) symbolisait pour les Incas leur devise nationale : Ama sua (ne vole pas), Ama llulla (ne ment pas) et Ama khella (ne sois pas paresseux). Aujourd’hui, elle sert de point de ravitaillement en eau pour les habitants du village.

De retour à Copacabana, nous allons directement devant la cathédrale assister aux bénédictions des véhicules (voitures, camions, minibus…). Ils sont d’abord lavés, et décorés avec des guirlandes, des fleurs naturelles et en papier, des chapeaux, etc… Puis le prêtre dit une prière et bénit le véhicule en aspergeant d’eau bénite toute la carrosserie, le moteur et parfois même l’intérieur ! Il bénit aussi les occupants et reçoit discrètement une petite obole. Ensuite, la voiture est aspergée d’alcool (bière, vin rouge, cidre, champagne, au choix), de coca parfois, de cannelle, de riz, et de pétales de fleurs. Les gens sont super heureux ! Pour eux c’est un jour de fête et ils viennent de loin pour cette cérémonie qui permet d’implorer la protection de la vierge.

Nous partons pour La Paz. En chemin, nous devons descendre du bus pour traverser le lac Titicaca en bateau à moteur tandis que le bus lui, traverse sur une barge ! Le bus arrive par El Alto, quartier qui domine cette immense capitale qui est la plus haute du monde.